Inecat

Chronique : le rapproché du distanciel


Chronique : le rapproché du Distanciel

Le distanciel s’est invité abruptement en réponse à la pandémie. Les expériences qu’il a suscitées ont mis en avant, pour la plupart de ceux qui y ont été confrontés : un manque de corps, une perte par rapport au présentiel, des compensations illusoires et de fausses équivalences. Les expérimentations se sont limitées une mosaïque de visages filmés par la caméra fixe des ordinateurs portables.
L’art-thérapie s’appuie tant sur les contraintes, les difficultés, voire les empêchements et les résistances que sur des ressources, des potentiels, de possibles ouvertures afin de relever des défis pour les transmuter en création. C’est un champ de réflexion qu’il est important d’explorer.
Ce qu’il est commode d’appeler le virtuel, terme polysémique, peut-il être considéré comme un medium au même titre que l’argile, et recèle-t-il des propriétés de « medium malléable » Comment avancer sur ces points, dans le cadre du soutien virtuel qui les pose différemment, pour définir un nouveau champ d’investigation et de propositions : cadre, dispositif, postures, modalités de suivi entre les séances proposées, etc. ?
A l’Inecat, nous avons été obligés lors du confinement lié au ou à la Covid-19 (au sexe incertain) de recourir au distanciel pour les enseignements et pour les supervisions collectives –ce qui a été très facile grâce au zoom ou autres logiciels -, mais aussi pour les ateliers expérientiels.
Nous nous sommes interrogés, tant nos élèves que les professionnels qui interviennent, sur les pratiques soignantes art-thérapeutiques, ainsi que sur les propositions d’ateliers lors des séances de formation. Nous avons pu constater ensemble la richesse d’inventions et l’impact qu’elles pouvaient avoir sur les personnes en lien avec le professionnel ou le groupe vivant ces propositions
d’ateliers virtuels.
Cette chronique est à leur libre disposition sans que nous exercions de censure. Nous
l’approvisionnerons régulièrement.

Jean-Pierre Klein

05-11-2020

557.5 ko
article_1-2.pdf
article 1
 


© 2010 art & thérapie / inecat